Nos événements

Fondation Banque Populaire, les coulisses d’une décision

Le 13 janvier 2016, par Christophe Dilys

25. Fondation Banque Populaire, les coulisses d’une décision|supprimer_numero|textebrut

Il s’agit d’un des rendez-vous les plus incontournables du monde musical et attendu deux fois par an : la désignation des lauréats de la Fondation d’entreprise Banque Populaire. Cette désignation peut changer de façon concrète le destin d’un artiste : beaucoup d’artistes que nous écoutons régulièrement en concert ou en enregistrement sont des lauréats de la Fondation.

Le jury Musique de la Fondation Banque Populaire est ouvert à tous les jeunes instrumentistes diplômés et âgés de moins de 27 ans et compositeurs de moins de 40 ans.

Pour la prochaine session, les dossiers sont à adresser avant le 15 mars 2016.

La dernière session en date était le 15 décembre. Six heureux ensembles ou artistes individuels, soit un total de dix musiciens, se verront aidés par la Fondation pendant un, deux, voire trois ans, selon le projet.
+ Qui sont les lauréats ?

Le trio ZADIG : interview minute

Qu’avez-vous joué à l’audition ?
Le premier mouvement du Trio n°43 en do majeur de Joseph Haydn, et le Trio élégiaque n°1 en sol mineur de Rachmaninov.

Quel projet avez-vous présenté ?
Outre les préparations de concours internationaux, nous voulons enregistrer un disque avec un programme de musique moderne de compositeurs français et américains

Comment considérez-vous le travail en trio : qui décide musicalement ?
Pour les décisions musicales, ça se passe vraiment à trois. Chacun a un avis, qui a autant de poids de que celui des autres. Par contre, quand on joue, c’est souvent le violon qui mène, qui donne l’élan, la direction. Évidemment ça dépend des endroits, mais en tout cas ça reste toujours très démocratique. Nous avons souvent la même vision, c’est d’ailleurs pour cela qu’on joue ensemble : nous avons beaucoup d’affinités sur les phrasés, notamment. Il y a quelque fois des débats, mais ça reste toujours très enrichissant.

Quelle va-t-être l’aide apportée par la Fondation Banque Populaire ?
Tout est possible : nous avons rendez-vous la semaine prochaine ! Mais outre l’aide financière, je sais qu’ils font beaucoup pour organiser des concerts importants.

L’avis du jury : Alain Duault

Nous connaissons tous Alain Duault. Que ce soit sur Radio Classique, France 3 ou avant nos séances de cinéma pour présenter l’actualité de Viva l’Opéra !, Alain Duault a quelque chose à dire. Et il le fait sans se gêner, parce qu’il a une mission : être un passeur, chercher un langage qui touche le public le plus large et le mette en contact avec la musique la plus large.

Alors, comment s’est passée la dernière session de sélection pour la Fondation Banque Populaire ?
J’y suis depuis une dizaine d’année, et j’ai vécu des moments extraordinaires. Il y a une chose qui a changé depuis douze ans, c’est la diversité des instruments. Et il y a des formations de musique de chambre qui viennent également. Les répertoires restent à peu près inchangés, mais on sent quand même une évolution dans l’interprétation. Et puis pour la musique contemporaine, on juge avec l’enregistrement.

Les critères objectifs restent globalement autour du respect de la partition, évidemment. Les critères subjectifs, c’est ce qu’on veut faire de ces artistes. Voulons-nous un artiste objectivement parfait ou un artiste qui a de la potentialité pour faire quelque chose ? C’est arrivé très souvent, peut-être même de plus en plus, d’avoir des artistes parfaits techniquement, qui rivalisent de vitesse et qui n’ont pas beaucoup de charisme. Mais nous sommes d’accord, au sein du jury, pour favoriser les VRAIS artistes, développer des potentialités, même si elles ne sont pas tout à fait réalisées.

La norme est forcément réductrice, en termes d’interprétation, mais dans l’ensemble, ceux qui ont un réel discours musical ont toujours la bourse. Il n’y a pas de tendances d’interprétation, mais il y a des investissements : il y a les bons élèves, et puis il y a les artistes totalement excitants d’emblée, qui font des choix musicaux sincères. Et puis si le projet est intéressant, et surtout original, c’est passionnant. Très souvent, les gens qui ont un bon projet ont une force supplémentaire qui nous donne envie de les écouter.
...
+ Lire l’intégralité de l’article sur Classicagenda

Légende photo :
Le jury musique de la Fondation Banque Populaire

 
 

Le réseau des Banques Populaires

15
Banques Populaires

9,1 millions
clients

4 millions
sociétaires

31 331
collaborateurs

3 338
agences en France

+ 16 agences
e-BanquePopulaire

255
administrateurs